Annecy – AJA : au royaume des aveugles, l’AJA est roi !

C’est dans une position ultra-favorable que l’AJA se déplaçait dans les Alpes pour affronter Annecy, 18ème de Ligue 2, en ayant repris la place de leader à Angers la semaine dernière. Angers qui venait de prendre une valise 3-0 à domicile face à Saint-Étienne, de quoi laisser l’espoir à l’AJA de prendre 4 points d’avance sur son dauphin. Dans cette mission ce ne sont pas moins de 500 supporters auxerrois qui sont venus garnir le Parc des Sports d’Annecy pour soutenir leur équipe !

Vous ne rêvez pas, c’est bien un parcage visiteur rempli à ras bord par la TeamAJA !

Dans une petite entame de match auxerroise, les annéciens n’ont pas su véritablement inquiéter l’AJA qui a rapidement haussé le rythme à la 12ème minute par l’intermédiaire de son homme en forme, Lassine Sinayoko, auteur d’une sublime percée sur la gauche où il éliminera son vis à vis pour s’enfoncer dans la surface et glisser parfaitement le ballon pour Florian Ayé, premier poteau, pour le 1-0 ! Un but et une efficacité redoutable qui font du bien !

Par la suite les annéciens ont continué de presser pour amener le danger dans la surface auxerroise mais l’AJA a su faire le dos rond pour procéder ensuite en contre et gérer son avantage. Ces contres se sont d’ailleurs révélé très dangereux comme à la 28ème minute sur un tir dans la surface de Sinayoko, contré de justesse, ou sur le centre de Raveloson qui surprend tout le monde à la 29ème minute et que Florian Ayé ne peut reprendre car surpris que le ballon arrive jusqu’à lui.

À la mi-temps c’est donc une AJA avec 4 points d’avance sur le 2ème et 7 sur le 3ème qui rentre sereinement aux vestiaires ! Le mot d’ordre de Christophe Pélissier à la mi-temps n’a surement pas été de bouleverser le plan de jeu car la rencontre a repris sur les mêmes bases en seconde période avec des annéciens offensifs mais très brouillons et une AJA sereine, attendant son adversaire.

Petit point arbitrage de la semaine (vous commencez à être habitués), cette fois-ci sans impact majeur, mais à la 60ème minute les arbitres, sur une chute d’un annécien, se sont longuement regardés avec hésitation avant de siffler faute et donner un jaune à la limite du rouge à Gidéon Mensah… sauf qu’en regardant les ralentis il apparait d’abord évident que le joueur tombe totalement seul car il chute en ayant Mensah à un bon mètre derrière lui, et on voit également que le joueur d’Annecy semblait hors-jeu d’un bon mètre au départ de sa chute et de son appel…

Et comme s’ils aimaient qu’on parle d’eux, les arbitres du match se sont encore magnifiquement illustrés à la 80ème minute où les annéciens ont enchainé 3 fautes évidentes non-sifflés sur Soumaré tout en donnant des coups à notre ailier le long de la ligne de touche. L’arbitre, à 2m de l’action reste impassible et ne siffle rien, jusqu’à ce qu’Issa Soumaré, excédé des coups et tirages de maillot de Larose, se rende coupable d’une petite poussette qui ne déséquilibre même pas l’annécien, mais s’en est trop pour l’arbitre du match, Mr. Souiffi, qui sort le rouge direct ! Oui oui, vous avez bien lu : rouge direct pour une petite poussette alors que l’arbitre aurait dû siffler 3 fautes bien avant ça. Ça en devient ridicule…

Mais l’AJA ne se laisse pas abattre, et même à 10 contre 11, sur une percée de Gauthier Hein, Lassine Sinayoko vient reprendre un centre de la tête pour le 2-0 et pour doucher tout espoir annécien ! Cette équipe sait accélérer quand il le faut ! Et en parlant d’accélération, l’AJA, avec ce succès 2-0, a passé la 5ème vitesse en prenant 4 points d’avance sur son dauphin et finalement 9 sur le 3ème !

L’AJA est un solide leader !

Arbitrage : ça commence à faire beaucoup…

Au micro de France Bleu Auxerre aujourd’hui, le président Baptiste Malherbe a exprimé un certain ras le bol général du club vis à vis de l’arbitrage suite au scandale du match contre Pau :


« On a remonté l’incident de ce week-end. Que 4 arbitres professionnels fassent une si grosse erreur c’est pas normal. On peut pas laisser passer ça à ce niveau là ! »

On ne peut que partager l’avis du président tant l’incompréhension était totale face à la non-décision des 4 arbitres de la rencontre :

D’autant que ce n’est pas la première fois que l’arbitrage fait débat sur un match de notre équipe, comme l’évoque le président :

« Sur l’arbitrage on nous parle de préserver l’intégrité physique mais la semaine dernière je perds un joueur (Pellenard) sur une arcade ouverte sur un coup de coude. On a même failli se prendre un penalty sur ça ! »

Le président Malherbe fait ici référence à la 57ème minute du match Auxerre – Guingamp où, sur un ballon par dessus la défense, un guingampais qui semblait hors-jeu est allé au duel avec Pellenard en le bousculant par un coup de coude, ce qui stoppera le saut de notre défenseur qui touchera le ballon du bras involontairement. Face à ça l’arbitre siffle d’abord le penalty, puis le hors-jeu, puis la faute sur notre défenseur. Un cafouillage grotesque qui aurait dû pourtant donner un carton rouge au guingampais, coupable de ce coup de coude qui fera sortir Théo Pellenard sur blessure.

« Contre QRM on se prend un but hors-jeu de 2m ! Et je salue les joueurs qui sont restés concentrés et fair-play pour gagner ce match là 3-2 »

Le hors-jeu évident du deuxième but de QRM

Ajoutons aussi le but bordelais lors de la victoire 3-1 de l’AJA qui était clairement hors-jeu :

Deux joueurs hors-jeu pour le prix d’un, un assistant sur la ligne de ce hors-jeu évident et pourtant…

Rajoutons aussi le match contre Laval où nous avons vu Sinayoko se faire faucher par un tacle en retard, par le dernier défenseur, alors qu’il partait seul en contre à la 31ème minute, ce qui semblait être un carton rouge évident pour tout le monde, sauf l’arbitre qui indiquera simulation, dans l’incompréhension générale.

« Sur les penaltys c’est factuel, même sur la data : on est l’équipe qui a le moins de penaltys par rapport au nombre de tacles subis dans la surface »

La stat de @AlexAJ_A avant le match de ce week-end pour illustrer ce fait

Il faut cependant nuancer le propos avec des erreurs d’abitrage dans notre sens, comme contre Concarneau, où, à la 94ème minute, notre portier Donovan Léon s’est rendu coupable d’un coup de poing en plein visage de l’attaquant adverse sur une sortie mal-maitrisée. Une sortie qui aurait surement valu un penalty si la VAR avait été présente :

Cette compensation est même sûrement parfois volontaire comme on a pu le voir ce week-end où l’arbitre du match, Mr. Leleu, après s’être excusé auprès de Christophe Pélissier à la mi-temps en reconnaissant une erreur manifeste, nous a accordé un penalty très généreux sur un tacle sur Gauthier Hein à la 63ème minute. Un cadeau bienvenu mais qui ne rattrapera pas la donne car l’AJA aurait dû jouer à 11 contre 10 pendant 83 minutes, ou être à 2-0 si le gardien n’avait pas arrêté ce tir illégalement alors qu’il filait vers le but.

Alors beaucoup diront que ça se compense sur une saison entière, mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Et quand bien même, il faudrait que ces matchs se jouent à la performance et pas à la qualité d’arbitrage… D’autant que les sanctions ne sont que rarement au rendez-vous comme l’expliquait un intervenant sur France Bleu Auxerre :

« Les matchs de Ligue 1/Ligue 2 sont revus pour noter les arbitres, et je ne serai pas étonné que Mr Leleu ne soit plus arbitre Ligue 2 l’année prochaine. Mais l’arbitre de touche (Camille Soriano) est arbitre FIFA donc elle n’est pas concernée par ces sanctions… »

Il est incompréhensible de voir que l’arbitre du match finira sa saison tranquillement en Ligue 2 et que l’arbitre de touche n’a même pas à craindre la moindre sanction malgré sa bévue totale. Dans un championnat professionnel privé (sans aucune raison valable) d’assistance VAR pour le moment, les errances d’arbitrage commencent à peser lourd…

Auxerre – Guingamp : soirée frustrante

Paul Joly très percutant offensivement, mais en difficulté défensivement (photo @AJA)

Les adversaires auxerrois font face à de véritables casse-tête lorsqu’ils préparent leur match face à l’AJA, ça se sent et ça se confirme dans l’aspect des débuts de nos matchs. Aujourd’hui, pour la réception de l’En Avant Guingamp, décimée par les blessures et les absences, a bien tenté de mettre une pression offensive en début de match, période préférée de l’AJA, avec des incursions sur les ailes, mais rien ne fait peur à nos joueurs ! Et malgré cela, c’est bien l’AJA qui a trouvé la faille à la 11ème minute, par un corner très bien tiré par Gaetan Perrin qui trouve la tête smashée de Flo’ Ayé, notre homme en forme, qui ouvre le score pour son 7ème but de la saison !

Par la suite l’AJA a tenté d’asphyxier son adversaire en se portant à l’attaque des buts guingampais comme l’illustre cet enchaînement d’occasions à la 35ème minute qui se verront sauvées de justesse ! De quoi nourrir des regrets, d’autant que, dans la foulée, les guingampais ont fait une incursion sur le côté gauche, mal géré par Paul Joly dans son dos, qui laisse l’occasion à Guingamp d’égaliser à 1-1…

Ce score restera à 1-1 jusqu’à la mi-temps car l’AJA semblait bafouer son football d’habitude si fluide, comme souvent en fin de première mi-temps. Avec ce score de parité l’AJA reprenait la place de leader car Angers ne jouera que lundi (face à Bordeaux ndlr) mais il est certain que les auxerrois ne s’en contenteront pas ! Cependant le doute pouvait planer dans les têtes auxerroises car l’EAG peut apparaître comme une bête noire, c’est en effet une équipe que nous n’avons plus battu depuis 2015 (!!) pour cette fameuse demi-finale de Coupe de France à domicile. La dernière défaite en championnat pour l’AJA était d’ailleurs au match aller le 6 Novembre et une défaite 2-1 face à l’En Avant.

On a bien cru à une malédiction après un gafouillage arbitral étonnant à la 57ème minute où, sur un ballon par dessus la défense, un guingampais qui semblait hors-jeu est allé au duel avec Pellenard en le bousculant par un coup de coude, ce qui stoppera le saut de notre défenseur qui touchera le ballon du bras. Face à ça l’arbitre siffle d’abord le penalty, puis le hors-jeu, puis la faute sur notre défenseur. Que d’incertitude pour l’arbitre ! Suite à ça Théo Pellenard devra sortir pour une ouverture à l’arcade. Notons d’ailleurs que le guingampais ne prendra aucun carton pour ce coup de coude…

Mais les joueurs ne pourront pas se cacher derrière cette excuse car ils n’ont que peu prouvé par la suite et semblaient en manque d’inspiration sur leur jeu et leurs propositions offensives. Le gardien guingampais n’a même quasiment rien eu à faire en seconde période tant la créativité habituelle auxerroise était absente. Le match se finira donc sur ce score de 1-1.

Au classement l’AJA récupère la première place mais ne font pas une bonne opération car Angers jouera lundi face à Bordeaux et laisse ses poursuivants se rapprocher avec ce deuxième match nul peu rassurant d’affilée.

Grenoble – Auxerre : un bon petit match nul

Photo du parcage garni de 200 auxerrois par l’ami @FredericSougey

C’est avec la pesante étiquette de favori, rameutée par la place de leader du championnat, que les auxerrois se déplaçaient dans l’Isère pour affronter le GF38. Pas de quoi céder à la pression pour nos joueurs, qui ont de suite pesé sur la rencontre au point de trouver la faille dès la 3ème minute avec un superbe dribble de Florian Ayé qui enchainera par une frappe en pleine lucarne pour prouver sa confiance retrouvée et ouvrir le score à 1-0 ! Pas de quoi se reposer sur ses lauriers cependant car ce n’est que quelques secondes plus tard, à la 6ème minute, que Grenoble égalisera par un pénalty sur une très légère faute de main d’Akpa, coupable d’avoir touché le ballon du coude alors qu’il se protégeait d’une frappe qui lui fonçait dessus… Sévère égalisation à 1-1 qui redynamisera Grenoble qui enchainera les occasions par la suite.

Ces occasions se sont illustrées en contre, où Dono’ fera un superbe arrêt du pied à la 11ème minute, ou sur corner, où le ballon frolera le poteau à deux reprises ! De quoi donner des sueurs froides à l’AJA. Et en parlant de sueur, ce sont les grenoblois qui ne ménageaient pas leurs efforts pour imposer un pressing intense et couper le jeu auxerrois en début de match, ce qui est d’habitude la force de l’AJA. Tout cela a produit un spectacle très intéressant avec deux équipes qui se rendaient coups sur coups avec une opposition très intense ! Spectacle qui ne sera stoppé que par les coups de sifflet de la mi-temps.

Les questions à la mi-temps étaient nombreuses, et notamment : les grenoblois seront-ils capables de poursuivre ce pressing intense tout le match ? L’AJA saura t’elle reprendre le jeu à son compte ? Et ces questions se sont confirmées par un rythme important entamé dès le début de la seconde mi-temps avec ces occasions de part et d’autre. Mais celles-ci ont pris la tendance de l’AJA, faisant reculer le bloc grenoblois, prêt à cadenaser la rencontre et couper les possibilités auxerroises.

Mais, faute de solutions offensives, le rythme s’est par la suite fortement réduit, comme si le match nul arrangeait les deux équipes. Ce n’est qu’après la 80ème minute que les occasions ont refait surface, avec notamment un énorme manqué d’Eros Maddy, trouvé seul dans la surface, dont le manque de confiance lui fait louper totalement sa frappe ! Au final, l’AJA a semblé décevante par instants et nous laisse un peu sur notre faim.

Au classement, un match nul sur la pelouse de cette belle équipe grenobloise reste une satisfaction, même si l’AJA doit concéder sa 1ère place à son dauphin Angers qui a obtenu la victoire en toute fin de match face à QRM.

Auxerre – Bordeaux : De la tête et des épaules !

La superbe banderole et la chaude ambiance pour réchauffer le stade malgré le temps hivernal ! (image BeinSports)

C’est assurément l’un des grands rendez-vous de cette saison, d’autant plus que ce match face à Bordeaux donnait l’occasion à l’AJA de prendre seule la première place du championnat, de quoi mettre trop de pression sur le groupe ?

En début de match, les auxerrois ont été pressés haut par Bordeaux, bien décidé à faire douter l’équipe en forme du championnat, mais l’AJA a petit à petit réussi à équilibrer les débats, notamment grâce à de beaux centres dangereux qui auraient pu donner l’ouverture du score à Florian Ayé à la 8ème minute notamment. L’une des grosses occasions de cette période sera d’ailleurs autour de notre attaquant, après un superbe appel de Paul Joly dans le dos, qui se retrouve seul dans la surface et tente intelligemment de remettre sur notre attaquant, mais la passe est sauvée in-extremis alors que tout le stade s’était levé !

Mais le stade ne s’est pas rassis longtemps, car c’est à la 26ème minute que l’AJA a trouvé la faille avec un superbe mouvement à trois entre Dioussé, Hein et Ayé qui permet à ce dernier d’ouvrir le score pour le 1-0 ! Un but qui fera du bien à la confiance de notre avant-centre !

Ce but a d’ailleurs réveillé toute l’équipe car elle a ensuite fait l’assaut du but bordelais avec de multiples énormes occasions, de quoi les forcer à sortir des sauvetages miraculeux pour éviter le 2-0 ! Comme cette double occasion de Hein à la 43ème minute qui sera malheureusement suivie par une erreur défensive avec ce mauvais placement de Paul Joly qui laisse partir dans son dos, ce qui offre un centre mal géré par la défense pour l’égalisation bordelaise juste avant la mi-temps… De quoi nourrir beaucoup de regrets. D’autant que le bordelais semblait hors-jeu au départ de l’action :

Vivement qu’on remonte en Ligue 1 où la VAR aurait refusé ce but…

Malgré tout, cela n’a pas entamé les élans des auxerrois qui sont revenus avec encore plus de determination en seconde période sur cette percée, dès la 47ème minute, où Onaiwu était proche de trouver Hein, seul au centre, mais qui se fera contrer pour un CSC qui donne l’avantage à l’AJA ! 2-1 !

Forte de cet avantage l’AJA a poursuivi son effort jusqu’à partir en contre-attaque en 3 contre 3, mais Michelin bloqua totalement Onaiwu d’une manchette alors que, ÉVIDEMMENT, l’arbitre regardait ailleurs… Mais le grotesque de la décision de l’arbitre est surtout qu’il fera signe de laisser l’avantage et avertira verbalement le défenseur bordelais, comme s’il avait vu l’action, alors que ça méritait clairement un carton jaune, voire même le rouge ! Ce même Michelin multipliera d’ailleurs les fautes grotesques sans que l’arbitre du match, Benoit Bastien ne lui donne le moindre carton jaune, incompréhensible !

Mais comme pour revenir au jeu, les bordelais se sont illustrés avec une belle percée sur le côté gauche qui sera mal gérée par Paul Joly dans son dos, mais heureusement ça finira juste au-dessus de la cage de Léon !

Outre les multiples faits de jeu et l’enjeu de ce match, la rencontre pourra aussi être le souvenir du premier match sous nos couleurs d’Issa Soumaré, rentré à la 69ème minute et prometteur dès la 72ème avec une superbe percée à gauche pour une très bonne remise sur Ayé qui ne trouvera pas le cadre. L’apport de notre nouvel ailier sur les longs ballons nous sera très certainement profitable, tant il semble savoir exploiter ses aptitudes techniques dans ce domaine !

En fin de match, malgré le retard au tableau d’affichage, les bordelais ont semblé totalement timorés face à la domination auxerroise. Domination qui ira même jusqu’à offrir le doublé pour Florian Ayé à la 88ème sur un superbe centre de Hein qui trouvera la tête croisée de notre numéro 19, faisant évoluer le score à 3-1. Score qui restera ainsi jusqu’au coup de sifflet final !

L’AJA valide donc son excellente opération au classement et grimpe sur la première place du classement au terme de cette 20ème journée !

On espère ne plus quitter cette première place !

Laval – AJA : une belle année 2023 finie en beauté !

Photo de @AJA

C’était LE choc de cette 19ème et dernière journée de 2023 de Ligue 2, et avant la trêve l’AJA se déplaçait donc sur le terrain de Laval, équipe surprise de ce début de saison. Dans une forme un peu plus ternie avec 1 seule victoire sur les 5 derniers matchs, Laval semblait donc prenable pour les auxerrois en pleine forme ! C’est peut-être ce qui a péché pour l’AJA qui s’est fait bousculée en début de match par une équipe lavaloise surprenante.

C’est d’ailleurs les Tangos qui, à la 28ème minute ouvriront le score sur un centre mal géré par Joly et Sinayoko pris dans leur dos au second poteau. Mais il en faudra plus pour enterrer les auxerrois qui ont semblé réveillés par ce but et ont enfin repris leur élan offensif pour aller chercher l’égalisation par Onaiwu à la 32ème minute. Un but qui évitera une frustration arbitrale certaine car, juste avant, nous avons vu Sinayoko se faire faucher par un tacle en retard, par le dernier défenseur, alors qu’il partait seul en contre, ce qui semblait être un carton rouge évident pour tout le monde, sauf l’arbitre qui indiquera simulation, dans l’incompréhension générale.

Mais c’est sur un score de 1-1 et avec une dynamique bien plus intéressante que les auxerrois sont rentrés aux vestiaires. Une mi-temps qui a du faire du bien aux têtes auxerroises car ils sont ensuite revenus sur la pelouse avec plus de sérénité. Une sérénité qui permettra aux auxerrois de développer progressivement leur jeu jusqu’à ce magnifique mouvement, à la 59ème minute, de Perrin qui retrouvera Sinayoko en plein milieu de la défense lavaloise pour donner l’avantage à l’AJA !

Renforcée par cette avance, l’AJA a ensuite dominé le jeu jusqu’à cet éclair de génie de Gauthier Hein, au départ de l’action et à la conclusion avec une merveille de contrôle en pivot sur le centre de Mensah, qui lui libérera l’espace en pleine surface pour le 3-1 ! De quoi sceller la 4ème victoire de suite des blancs et bleus !

Au classement cette belle victoire permet à l’AJA de suivre le rythme d’Angers et de prendre 4 points d’avance pour finir l’année en beauté. On a hâte de retrouver cette équipe en 2024 qui en est à 40 buts marqués en 19 journées, un record !

Saint-Meziery – AJA : la qualification dans l’Aube !

Après moultes péripéties administratives pour le moins ridicules, avec une interdiction totale de déplacement pour les auxerrois tombée dans la semaine sans aucune raison puis levée au dernier moment, cela n’a pas gaché la fête attendue ! En effet, le petit club de Saint-Meziery (Régional 1), se faisait un plaisir d’accueillir l’AJA dans ce Stade de l’Aube, prêté pour l’occasion ! De nombreux joueurs et supporters de ce club sont d’ailleurs proches de l’AJA, en étant formés à Auxerre ou tout simplement un habituel supporter de l’AJA.

Les auxerrois étaient finalement présents au Stade de l’Aube – photo de @baptistebaudoin

La fête a cependant duré seulement 8 minutes pour le club amateur qui a cédé sur les nombreuses percées auxerroises, notamment grâce à l’activité de Maddy sur son aile droite. Et c’est sur un centre qui retombera sur Danois, laissé seul au second poteau, que le score évoluera déjà sur une reprise en puissance. Puis l’AJA s’est rapidement mise à l’abri en inscrivant un second but par l’intermédiaire de Florian Ayé, de la tête sur une reprise de volée de Camara.

Les amateurs de Saint-Meziery ne se laisseront cependant pas abattre et profiteront d’un contre (avec une faute au départ de l’action) pour réduire le score d’une superbe frappe enroulée qui fera poteau-rentrant et qui fera surtout chavirer les supporters aubois ! Mais la fête ne durera pas pour eux car, sur une tête d’Onaiwu qui fonçait droit au but, un défenseur amateur a eu le mauvais réflexe de faire un arrêt de gardien qui lui vaudra la double sentence : carton rouge + penalty. Penalty transformé par Florian Ayé pour le 3-1 qui mettra à l’abri l’AJA à la 44ème, juste avant la mi-temps.

À la mi-temps, le déluge de buts a fait place au déluge de pluie, de quoi compliquer le spectacle sportif qui a laissé place à des tacles un peu trop rugueux de la part des amateurs en début de seconde mi-temps. Suite à ça le rythme s’est calmé avec, tout de même, quelques belles occasions auxerroises sauvées de peu à chaque fois !

C’est d’ailleurs à la suite d’un sauvetage sur une frappe de Florian Ayé que Sinayoko a pu inscrire le but du 4-1 à la 75ème minute. De quoi mettre définitivement l’AJA à l’abri. Le match se terminant sur ce score de 4-1.

Les auxerrois sont donc en 32ème de finale, tour de rentrée des clubs de Ligue 1, avec un tirage au sort prévu le 11 décembre au Pavillon Dauphine à Paris à partir de 19 heures, pour des matchs prévus le 6-7 décembre !

Concarneau – AJA : La Force pas si tranquille…

Photo de @AJA

En déplacement à Brest (le pelouse de Concarneau n’étant pas aux normes de la LFP), les auxerrois sont venus pleins de certitudes pour affronter une équipe bretonne en plein doute. C’est même avec une équipe légèrement remaniée, pour mieux supporter cette semaine à 3 matchs, que l’AJA a fait le déplacement, avec notamment les titularisations de Dagba et Akpa en défense.

Et c’est dès la 16ème minute que les auxerrois, par l’intermédiaire de Sinayoko, ont su profiter des doutes bretons avec ce très bon pressing offensif pour récupérer le ballon dans la surface et le glisser à Perrin pour le 1-0 ! De quoi constater l’efficacité du schéma tactique mis en place par Christophe Pélissier avec Ayé en pointe et Sinayoko, Hein et Perrin gravitant autour.

Ce système offensif fera encore ses preuves avant la mi-temps avec ce contre de Hein qui frôlera le 2-0 de sa frappe de l’extérieur du pied ! Mais il ne faudra pas attendre plus pour voir le deuxième but car, sur le corner qui suit, c’est Jubal, d’une tête chirurgicale sur une passe de Perrin, qui fera trembler les filets pour le 2-0 ! Le score restera ainsi jusqu’au retour aux vestiaires, une mi-temps bien maîtrisée par l’AJA.

C’est toujours dans la maîtrise que l’AJA a attaqué cette deuxième période, avec une domination sereine et tranquille, même si les bretons se sont montrés dangereux dès le début de cette mi-temps avec un superbe arrêt de Donovan Léon.

Mais comme rattrapée par ses démons, l’AJA s’est compliqué la tâche et a (une nouvelle fois) prouvée qu’elle n’excellait pas dans la gestion du score avec ce relâchement défensif en fin de match. En effet, c’est à la 89ème minute que Concarneau en profitera pour inscrire un but presque tranquillement et relancer le match… Nous avons donc souffert jusqu’au coup de sifflet final, d’autant que les auxerrois n’ont pas su conclure leurs occasions énormes dans le temps additionnel (à la 91ème et la 92ème notamment), jusqu’à ce dernier frisson sur une sortie non-maîtrisée de Donovan Léon qui aurait pu valoir un pénalty…

Au final les auxerrois s’en sortent bien et réalisent une superbe opération en se rapprochant de la tête du classement après la défaite 2-0 de Laval à Ajaccio :

AJA – Quevilly : La folle Remontada auxerroise !

Malgré le froid, les auxerrois étaient nombreux avec 13 5000 motivés venus soutenir leur équipe à domicile face à Quevilly-Rouen Métropole (que l’on abrégera QRM). Mais ça n’a pas réchauffé les auxerrois, auteurs d’un début de match timide et laissant des espaces en contre à QRM dans le premier quart d’heure. Les blancs et bleus se sont tout de même ressaisis ensuite en réussissant à apporter le danger à partir de la 16ème minute, notamment grâce aux montées de Mensah et Joly, mais rien de concret.

La concrétisation est venu du côté de Quevilly avec un contre à la 35ème qui finira avec une frappe à l’extérieur de la surface pour l’ouverture du score. Et sans réaction d’orgueil des auxerrois, ce sont encore les normands qui ont apporté le danger face à une défense attentiste et naïve qui laissera passer le 0-2. L’AJA défend toujours aussi mal et ne semble pas retrouver sa domination offensive qui savait compenser le bilan.

Il faudra attendre un exploit technique de Gaëtan Perrin qui, d’une superbe frappe enroulée, saura relancer ENFIN le match et apporter le danger nécessaire pour ramener le score à 1-2 ! Le coup de sifflet de la mi-temps coupa l’élan malgré 5 minutes de temps additionnel.

En début de seconde mi-temps, la folie était retombée et les incursions auxerroises se faisaient plus rares, jusqu’à cette ouverture de Jubal sur Sinayoko qui trouvera l’égalisation 2-2 d’une frappe puissante au premier poteau ! Le soulagement dans le stade avec ses 13 500 supporters prêts à porter cette folie pour chercher le 3-2

Et cette folie s’est poursuivie avec une nouvelle offensive auxerroise qui verra deux reprises dans la surface contrées avant que celle d’Ado Onaiwu ne fasse trembler les filets de Quevilly pour le 3-2 ! La Remontada ! Une remontée offensive qui a dû plaire à notre entraineur des attaquants, Djibril Cissé, présent pour encourager les troupes.

En fin de match les auxerrois ont reculé, comme inquiets de perdre leur avantage en se faisant contrer, ce qui profitera aux normands qui ont longtemps cherché l’égalisation, pour prolonger la folie de ce match. Le stress était donc intense jusqu’au bout de cette rencontre ! Mais heureusement, l’AJA a su rester devant au tableau d’affichage jusqu’au coup de sifflet final !

La bonne opération de cette 16ème journée de Ligue 2 est confirmée pour l’AJA car tous ses concurrents ont perdu des points, ce qui permet aux auxerrois de retrouver le podium !

Bastia – Auxerre : Un triste 0-0

Photo de @AJA

C’est sur des terres corses toujours aussi hostiles que se déplaçaient les auxerrois aujourd’hui, et la fameuse tension palpable s’est fait vite ressentir avec des actions litigieuses dès le début du match ! En effet, plusieurs actions, dont une main évidente et non-naturelle dans la surface, ont laissé l’arbitre de la rencontre, Willy Delajod, totalement impassible. Comme à la 18ème minute où l’entraineur corse est totalement sorti de ses gonds suite à un hors-jeu pourtant évident et d’un bon mètre…

Mais revenons au sport, et comme à son habitude, c’est une AJA offensive que nous avons retrouvée dès le début du match avec des incursions tranchantes qui avaient pour but de faire sauter le verrou corse, sans succès en début de match. Bastia a pris rapidement l’habitude de procéder en contre, domaine dans lequel ils excellent, et sur lequel ils ont fait trembler les auxerrois à de multiples reprises, comme avec ce poteau à la 12ème minute sur une frappe enroulée. Les débats se sont un peu plus équilibrés par la suite jusqu’au retour aux vestiaires sous le score de 0-0.

Au retour des vestiaires, la recette était la même avec une inefficacité offensive auxerroise, maladroite, en témoigne ce face à face loupé par Florian Ayé à la 50ème minute, qui n’a pas osé frapper. Par la suite c’est un bien triste match auquel nous avons assisté avec un manque flagrant d’inspiration pour l’AJA qui devra donc se contenter du match nul 0-0.

Les stats du match témoignent d’une inefficacité offensive

Ces 2 points perdus peuvent laisser des regrets dans cette course folle à la montée où Laval ne baisse pas le rythme et met l’AJA à 6 points ! Une victoire aurait fait énormément de bien en permettant de dépasser Angers, avant leur match lundi face à Caen. Au contraire, l’AJA glisse du podium et se retrouve à la 4ème place.

Rendez-vous samedi prochain pour la réception de Quevilly !